Menu
Fermer
Buissons
Buissons
Lézard vert

TDA/H, TSA, Anxiété et autres

Les enfants atteints de l’un ou l’autre de ces troubles doivent vivre avec une différence. La famille et l’entourage doivent aussi composer avec. Ça ne veut pas dire la subir, mais plutôt l’accepter. Une fois qu’on accepte la situation, l’adaptation devient naturelle. Il est alors plus facile, voire instinctif, de trouver des solutions et des alternatives pour vivre pleinement. Voilà pourquoi nous concevons des outils et des ressources qui aident au développement du plein potentiel de tous les enfants.

 

Garçon sur une chaiseTDA/H

Le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) est très présent dans notre société moderne. Il touche principalement les enfants et les adolescents, à divers degrés, mais il est également diagnostiqué chez plusieurs adultes. Ce qui est marquant, c’est qu’il affecte grandement les sphères familiales, scolaires, sociales et personnelles.

 

D’origine neurologique, le TDA/H entraîne des difficultés à contrôler les idées (inattention), les mouvements (hyperactivité) et les comportements (impulsivité). Il est normal pour un enfant d’être inattentif, plus excité ou de s’emporter à l’occasion. Mais pas tout le temps, ni dans toutes les sphères de la vie. On ne peut le prévenir, mais on peut l’apprivoiser en s’informant auprès des bonnes ressources, en consultant des professionnels et en s’outillant avec du matériel adapté.

 

Le manimo permettra aux enfants vivant avec un TDA/H d’apaiser leurs excès d’énergie lorsque vient le temps de se concentrer, de gérer leurs émotions ou simplement de retrouver le calme désiré.

 

TSA

Le trouble du spectre de l’autisme englobe autant les autistes (TSA) que ceux touchés par le syndrome d’Asperger ou d’un trouble envahissant du développement (TED). Tout comme le TDA/H, il s’agit d’une affection neurologique. Mais contrairement à celui-ci, qui se manifeste autant chez les deux genres, le TSA semble toucher davantage les garçons[1].

 

Le TSA affecte plusieurs aspects du développement de l’enfant, dont sa capacité à entrer en relation avec les autres et ses aptitudes communicationnelles. Comme il est d’origine neurologique, le TSA est incurable. Par contre, de plus en plus de ressources sont disponibles pour accompagner les familles à travers les défis qu’entraîne ce diagnostic. L’accessibilité à du matériel spécialisé, comme les manimo, contribue grandement au développement de l’enfant. Les activités proposées dans les ateliers de stimulation peuvent donc être transposées à l’école et à la maison pour maintenir et renforcer les acquis.

 

Le côté calmant, réconfortant et sécurisant que procure le manimo permettra aux enfants vivant avec un TSA de mieux gérer les situations de stress et de se recentrer lorsqu’ils se retrouvent dans un environnement inconnu.

 

Autres

Sans être touchés par une condition neurologique, plusieurs enfants doivent composer avec d’autres types de troubles. Il peut s’agir d’un trouble de l’opposition, d’anxiété ou des difficultés d’apprentissage. Un enfant atteint par ces problèmes est tout aussi à risque qu’un enfant TDA/H ou TSA de développer une difficulté de socialisation et une faible estime de soi. Le recours à un suivi professionnel est alors nécessaire. Là encore, plusieurs outils sont accessibles pour permettre à l’enfant et aux parents de faire les meilleures interventions possibles.

 

Les bienfaits du manimo sont multiples. Les enfants vivants avec un trouble de l’opposition, d’anxiété ou des difficultés d’apprentissage trouveront réconfort et l’aide dont ils ont besoin grâce à un manimo. 

 

[1] Source : Site web Naître et grandir. Article : Le trouble du spectre de l’autisme